Actualités de l'USR

Aujourd'hui 28 Octobre 2020 à 10 h nous avons tenu (Union Syndicale des Retraité.es de Dordogne) une conférence de  presse en direction des radios et presses quotidiennes de Dordogne (en visio et sur le site de la Bourse du Travail à Périgueux en simultané avec l'union locale CGT de Bergerac).

Les thèmes abordés :

Hommage à Samuel Paty

Annonce de la journée d'action des retraité.es du 17 Novembre 2020

La stigmatisation des jeunes et retraité.es

La 5 ème branche de la sécurité sociale - le rapport Vauchey-

Gestion calamiteuse de la crise Covid.

La mort annoncée de la sécurité sociale si on laisse faire la politique néolibérale.

Positions et Actions concernant la mise en place de la collecte et le traitement des déchets en Dordogne par le syndicat mixte SMD3.

CONCLUSION SUR LES ACTIONS  UNITAIRES PREVUES

La bataille d’idées
(commission nationale du 2 juillet 2020)

Philippe WHAL, dans un entretien à « Acteurs publics » déclare : « Avec la crise, les évolutions déjà engagées à La poste, sont appelées à s’accélérer ».

Avec le confinement, les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) ont accru leur pouvoir financier et idéologique…

Le « Ségur des soignants », derrière ses annonces flamboyantes, veut accélérer le démantèlement de la santé…

La création du 5ème risque, sur la perte d’autonomie, ne vise qu’à ouvrir la Sécu aux appétits du privé…

La casse de l’emploi prend l’excuse du COVID tandis qu’on s’acharne à restreindre toute possibilité de lutter…

Les promesses d’aucun nouvel impôt se traduisent déjà par un joli tour de passe-passe avec le prolongement de la CRDS bien au-delà de 2040 !

La retraite à points, soi-disant plus favorable aux petites retraites, refait surface avec un discours qui monte sur les retraités bénéficiaires du COVID ! Leurs ressources représenteraient 110 % celles des actifs, selon une musique lancée par le COR aux ordres du gouvernement et reprise dans les médias.

Le monde de l’argent, et ses émissaires, mènent la guerre idéologique pour une société dévouée à leurs seuls intérêts !

En face, nous opposons des alternatives qui s’appuient sur le ROC (Revendications, Organisation, Communication).

Notre force, ce sont des syndiqués en capacité de mesurer les enjeux et de lutter.

La CGT a lancé une campagne sur la syndicalisation, reprise par l’UCR, avec l’idée 1 adhésion, 1 abonnement à Vie Nouvelle. Le confinement a montré ce besoin fort de s’appuyer sur des écrits ouvrant des perspectives…

Le prochain numéro consacrera son dossier à : « Bâtir demain ». Il reviendra aussi sur la question des « vieux » exclus des soins pendant le confinement…

Quel usage allons-nous faire de Vie Nouvelle ?

Des abonnements se réalisent : 2 dans l’Hérault, 1 dans l’Oise, 1 dans l’Aisne… Avec 3.892 abonnés, nous progressons de +51 !

Nous avons continué à alimenter nos expressions CGT : Au fil du temps, Flashs mensuels et exceptionnels, tracts, …

Le confinement nous a amenés à diversifier et élargir nos contacts, en sortant du cercle habituel : appels au téléphone, réunions téléphoniques, par Zoom ou WhatsApp, mails, SMS notamment pour les tracts, … Comment les pérenniser et les multiplier ? (Voir notamment Quoi de neuf n°49 !)

Nous voulons aussi que nos expressions s’ouvrent davantage à notre corps militant… Il y a besoin d’échanger les différents écrits, de proposer, d’écrire… Par exemple, Au fil du temps doit s’enrichir du vécu des sections…

Un exemple, nous devons retracer la préparation du congrès de l’UCR telle que les sections la vivent !

Et ça dépend de tous !

Prochain collectif COM Jeudi 9 juillet à 14h

Introduction ORGA-QVS à la Commission Nationale téléphonée du 2 Juillet 2020

Aujourd’hui au-delà du point l’ORGA, nous aurons à discuter sur :

  • Le tableau partagé et voir comment interpeller les Sections qui n’y sont toujours pas allées.
  • Le tutoriel d’accès au tableau partagé.
  • Le tableau des camarades habilités par le SD à rentrer sur le tableau partagé.
  • Le rôle des référents.
  • Les réunions ORGA SD(s)-Sections UFR.
  • La fiche de redirection des cotisations sortie par COGETISE.
  • L’accès à COGITIEL.

Au 1 er Juillet 2020 nous en sommes pour 2018 à 11530 FNI pour 11570 rentrés dans les syndicats (-40).

Pour rappel l, année 2018 est clôturée depuis le 30 Juin 2020, c’est elle qui sert de référence pour le 12ème Congrès de l’UCR.

Concernant COGETISE, il vient de sortir une fiche intitulée « demande de rectification COGETISE » ; je pense que vous l’avez reçue, ne pas hésiter à l’utiliser si des FNI et des timbres Retraités ont été versés chez les actifs et inversement, ce qui est plus rare, tant pour 2019 que 2020 !

Pour 2019 nous en sommes à  11521 FNI rentrés dans les syndicats et 11514 réglés à COGETISE ; 9 Régions sont aux 100% ou plus et 48 Sections UFR. A noter  qu’en termes d’ORGA nous sommes en 2019 à – 9 FNI (11521) PAR RAPPORT AUX 100% 2018 (11530).

Le collectif ORGA a travaillé afin d’avoir un état ORGA 2020 le plus exhaustif possible pour le jour de la Commission Nationale. C’est dans ce cadre que pour 2020, vous avez reçu une note ORGA/QVS en amont de la Commission Nationale. Elle porte essentiellement sur les sections n’ayant pas rempli le tableau partagé et/ou qui n’ont encore rien versé à COGETISE. 3 PAC(s) sont déjà arrivés dans les syndicats et certaines Sections nous font état de FNI Non PAC déjà récupérés.

A ce jour nous en sommes pour 2020, en termes d’ORGA, à 10238 FNI soit à – 1276 FNI des 100%. 8844 FNI 2020 ont été réglés à COGETISE il reste donc 1494 FNI rentrés dans les sections, à verser à COGETISE.

Si l’on fait une projection avec les sections qui n’ont rien annoncé on serait en terme   d’ORGA à 10995 FNI soit toujours en terme d’ORGA à  – 516 FNI des 100% !

29 adhésions ont été réalisées. 92 Démissions sont répertoriées sur le tableau partagé ! Il serait intéressant de connaitre le pourquoi du comment de celles-ci. 155 continuités syndicales ont été répertoriées. 990 Abonnements vie-nouvelle figurent dans le tableau partagé.

 

Le tableau partagé : nous avons à  voir comment interpeller les Sections qui n’y vont pas pour l’instant, 11 à ce jour. Nous pouvons nous appuyer sur les référents et aussi sur les Secrétaires régionaux.

Un tutoriel travaillé avec David BRIFAUT a déjà été envoyé dans les SD(s) et Sections UFR ; pourquoi pas le renvoyer à nouveau si nous le jugeons nécessaire !

Tout comme nous devons absolument avoir les remontées sur le tableau récapitulant la/le camarade mandaté par le SD et la section pour mettre à jour le tableau partagé. C’est indispensable que chaque section se prenne « en main ». L’on peut toujours le faire avec Francis car nous avons accès à toutes les sections, mais ce n’est pas ce que nous recherchons.

La crise du COVID19 et le confinement nous ont fait toucher du doigt nos carences en matière de QVS, mails ou numéro de téléphone trop souvent inconnus de la section et du SD pour beaucoup de syndiqués retraités.

Parallèlement, la question est venue plusieurs fois dans nos réunions de structures retraitées. Combien de secrétaires de section UFR ou secrétaire ORGA UFR ont accès à COGITIEL. Il semblerait que trop souvent ce soit « la chasse gardée » du SD. Cette question doit être posée et débattue lors des CE du SD !

L’Adhésion : C’est pour cela que lors de nos déploiements durant les futures manifs et lors de nos futures réunions de syndiqués, nous devons apporter une attention toute particulière à la récupération des FNI 2019 et 2020.

Sans oublier de profiter de nos échanges avec les salariés pour proposer l’adhésion.

En adhésions nous avons, en 2019, réalisé 51 adhésions soit moins 25 adhésions par rapport à 2018 (76).  Dans la période actuelle, il nous semble incontournable de proposer l’adhésion ; c’est une période favorable au renforcement ; Se donner un « objectif » de 1 adhésion, minimum, par section semble réaliste et réalisable vu le contexte actuel. Pour 2020 nous en sommes à 26, soit -4 date à date. Sur ces adhésions 12 sont de la poste et 14 des Télécoms. Alors qu’en 2019 c’était inversé. Serait-ce le procès de France télécom et les dossiers établis pour discriminations. C, est à creuser.

Trop souvent la syndicalisation est l, affaire de seulement d’un ou deux camarades ; Nous l’avions déjà évoqué dans un précédent collectif, pourquoi ne pas constituer dans nos sections un collectif «  adhésions » chargé d’aller au contact des salariés et de nos anciens syndiqués.

Comment impliquons nous les Référents  dans cette campagne syndicalisation qui se doit d, être permanente.

Pas de trêve pour l’ORGA ! L’ambition est de rencontrer un maximum de syndiqués. Il est primordial de se donner le temps de l’échange et du débat avec les syndiqués. Cela afin de mobiliser chacune et chacun pour qu’ils participent pleinement à toute l’activité de la CGT.

Nos plans de travail  à venir ou pour certains déjà en cours s’inscrivent dans l’amélioration de notre qualité de vie syndicale.

Il nous faut insister sur les réunions de syndiqués si nous voulons que le syndiqué soit au cœur de notre activité au quotidien.

Le suivi des plans de travail  est une mise en commun concrète de l’activité ! C’est prendre le temps de l’analyse dans les sections et les SD(s) : matérialiser, partager et valoriser l’activité menée avec les camarades dans les SD, de connaitre l’état d’esprit des syndiqués, de faire des bilans pour permettre de mesurer ce que nous faisons avancer en matière de QVS et ce qu’il nous reste à faire.

Comment impulsons-nous au niveau régional des réunions secrétaire ORGA du SD et secrétaire ORGA des sections UFR ; nous allons en programmer une sur PACA.

De plus la confédération et notre fédération viennent de lancer une campagne de renforcement. Le matériel est dans nos USR et dans nos SD(s)  respectifs,  à nous de l’utiliser. Le travail sur nous même, se consacrer à notre organisation, à nos syndiqués est une priorité dans toute la CGT. Un groupe de travail va être mis en place à l’UCR sur ce dossier et la continuité syndicale, car les retraités ont été oubliés dans le document confédéral. Dans ce groupe de travail, de 6 membres, il y aura de membres de l’UCR, 2 UFR(s) La FAPT (Guy ATGER) ) et les Transports et 2 USR(s) les USR 29 (Gilbert PHELEP) et USR 69. La première réunion va se tenir téléphoniquement le mercredi 8 Juillet à 18h.

Pour rappel le prochain collectif QVS se tiendra le 23  Septembre, téléphoné ou physique, cela nous l’ignorons encore.

Guy Atger

Lundi 29 Juin 2020

Rapport sur l’actualité à la Commission Nationale du 2 juillet   par Eliane Rouger

Le déconfinement s’est fait, le virus est toujours là, quelques cas viennent nous rappeler à l’ordre. Les gestes barrière doivent donc encore perdurer. Mais seules les personnes les plus à risque, les retraités restent montrer du doigt. Tant et si bien qu’un restaurant administratif d’Angers refusait, dans un 1er temps, les retraités à sa réouverture. (Idem pour un de Toulouse mais là, l’interdiction perdure à ce jour ; une intervention de la section ufr est faite)

Le gouvernement avait décidé d’interdire tout rassemblement et manifestation puis, au regard de l’amélioration sanitaire, le conseil d’état suspend l’interdiction. Deux jours plus tard, sans débat, sans vote, sans consultation, le gouvernement impose un nouveau décret exigeant l’autorisation préalable des autorités pour se rassembler et manifester. Le Syndicat des Avocat de France, le Syndicat de la Magistrature, la FSU, l'Union syndicale Solidaires, la CGT, FO et le Droit au Logement, Ensemble, ont saisi le Conseil d’État de plusieurs requêtes, afin que soit préservée la liberté de manifester.

Le droit aux « manifestations revendicatives » rétabli ou non, la mobilisation n’a pas attendu puisque de grandes manifestations ont eu lieu un peu partout en France et dans le monde contre le racisme et les violences policières. La mort de Georges Floyd a été monstrueuse et a créé un électrochoc. La mort de Cédric Chouviat victime lui aussi de la violence policière en France, en début d’année toute aussi monstrueuse. L’extrême droite en a profité en France pour rappeler ses idées nauséabondes. L’affiche déployée à Paris dénonçant le racisme anti blanc en est une preuve parmi tant d’autres. Ces manifestations contre le racisme et les violences policières démontrent que la mobilisation est toujours active pour défendre nos valeurs et ce, toutes générations confondues.

Les violences policières sont bien réelles y compris en France, le contrôle d’identité au faciès aussi. Il suffit de discuter avec des jeunes pour le vérifier. Les policiers ne sont pas tous racistes fort heureusement mais il y en a comme dans l’ensemble de la société. Des policiers ont mis genou à terre à Nîmes au passage du cortège de la santé. Il n’est pas question de justifier les violences, juste rappeler que les consignes aux policiers en intervention sur les manifestations émanent du préfet et /ou du ministère de l’intérieur.   Et laisser les « black blocks » arriver dans les manifestations, bloquer les manifestants dans des « nasses » n’est pas anodin et pour faire déraper il n’y a pas mieux. Et pourquoi les propos racistes, haineux, violents, n’ont-ils pas été supprimés sur le groupe des policiers des réseaux sociaux? Les violences policières ont perduré lors de la manifestation du 16 juin. Une infirmière est arrêtée violement. Farida, un responsable du syndicat des cadres de sécurité intérieures justifie l’action de ses collègues et donne juste son prénom en interview ; l’aurait-il donné si la personne s’était appelée Catherine ou Eliane, on peut se poser la question.

Revenons à la manifestation du 16 juin où la mobilisation a été forte : 18 000 à Paris, 12 000 à Lyon, 2 000 à Rouen, 3 000 à Angers, 1500 à Soissons etc. Quelques salariés du privé, beaucoup de retraités étaient là pour revendiquer un véritable service public de la santé, dont nous sommes tous des usagers. Pour la CGT, la santé n’est pas une dépense mais un investissement au service du pays.                                              

Exiger l’ouverture de lits nécessaires au bon fonctionnement de nos hôpitaux, le recrutement en urgence de 100 000 personnels pour l’hôpital et 200 000 pour les Ehpad, la revalorisation générale des salaires de tous les personnels est une évidence pour un réel service public. Philippe Martinez, a déclaré lors de la manifestation « Ça fait un moment que le diagnostic de ce qui ne va pas est posé. Il faut donner des réponses aux personnels tout de suite et annuler la dette des hôpitaux ! On donne bien 10 milliards d’euros aux entreprises ! »

Le Ségur de la santé : d’abord il s’agit plus d’une grand-messe que d’un dialogue ne serait-ce qu’au regard du nombre de participants (300 environ) Ce Ségur est piloté par Nicole Notat surnommée la « dame de fer » par le journal Le Point. Elle a pour mission la refonte profonde du système de santé, en sept semaines. Il faudrait trouver un équilibre entre le public et le privé !!!! Tiens donc, n’est-ce pas l’étude demandée à la caisse des dépôts par le gouvernement qui vise à accélérer la marchandisation de la santé et sa privatisation rampante au lieu de défendre l’intérêt général. Sud a claqué la porte. L’annonce de 6 milliards pour revaloriser les salaires des soignants n’est qu’un effet d’annonce puisque ce serait à partager entre hôpitaux publics et privés donc au bout du compte, quelques sous pour chacun. Il n’y a que la poursuite de la lutte qui pourra inverser ces orientations comme le 30 juin où un appel a été lancé aux personnels de santé et à l’ensemble de la population. Un peu moins de participation que le 16 juin mais aussi moins de relai dans les médias. A Angers, la manifestation était ce matin à la préfecture.

E Macron aligne 200 millions d’euros de plus pour aider Sanofi… sans poser la moindre condition sur l’accès aux vaccins. En échange, Sanofi promet de construire dans les cinq ans une usine de vaccins. Pourtant Sanofi c’est 7,5 milliards de bénéfice, 4,5 milliards de dividendes et 1700 suppressions d’emplois annoncés en Europe.

La France, a payé à l’avance, comme l’ont fait les États-Unis et le Royaume-Uni, 300 à 400 millions de vaccins au géant AstraZeneca. Cette initiative questionne la Belgique et d’autres états de l’Union européenne qui comptaient sur la Commission pour assurer une distribution équitable entre les pays européens. Et qui, surtout, éloigne plus encore la perspective d’un accès universel pour le monde entier.

Dans le même temps, l’état donne des miettes pour le budget de la recherche alors que la CGT demande un investissement immédiat d’ampleur pour mettre au niveau l’effort national de recherche, à 1% du PIB pour la recherche publique. La pandémie est venue démontrer les failles qui résultent des politiques de sous-investissement dans la recherche et dans notre industrie, ainsi que dans les services publics. Notre vulnérabilité n’est pas fatale. Les économies de dépenses publiques se paient au centuple, sur le plan économique et sur le plan social.

Renault en difficulté. Le groupe voulait faire venir les travailleurs polonais pour virer ses intérimaires ! Les salariés ont manifesté sur plusieurs sites car ils craignent pour leurs emplois.

Air France propose à ses salariés de prendre des congés sans solde, des RTT, ou des jours de leur compte épargne temps. Et malgré les 7 milliards €, air France supprimerait 7 500 emplois.

Airbus irait sous-traiter une de ses activités aux Etats Unis. 15 000 suppressions d’emplois annoncées.

Ryanair, compagnie aérienne irlandaise souhaite réduire les salaires de ses personnels basés en France. En cas de refus, Ryanair menace de licencier.

Derichebourg aeronautics vient de signer avec FO un « accord de performance collective » réformant le droit du travail qui éviterait un plan social contre une baisse des rémunérations et on ne dit pas l’impact sur les dividendes ni sur le devenir de la société.

Notre secteur d’activité n’est pas épargné et le personnel se mobilise aussi : Webhelp Compiègne contre l’annualisation du temps de travail, des postiers en grève contre les réorganisations qui continuent mais l’ effets d’annonce de l’embauche de 2000 saisonniers à la Poste durant l’été masquent difficilement les 15 à 20 000 suppressions d’emplois qui se profilent avec le non reconduction des CDD et intérimaires. La Poste continue comme avant et veut délocaliser la maintenance des services informatiques… en Inde.

Plan social, suppression d’emplois  on ne peut pas tous les citer. La crise sanitaire responsable ? Pas de tout !

Selon l’OFCE, organisme de prévision affilié à Science-Po, 40 000 faillites supplémentaires d’ici la fin de l’année seraient à prévoir en plus des 55 000 en temps normal, 250 000 emplois seraient ainsi menacés. L’état a mis en place un dispositif de chômage partiel mais sa réduction est déjà actée ; et un système de prêts garantis à certaines entreprises. Si on entend beaucoup les contreparties demandées aux salariés : baisse des salaires, augmentation du temps de travail, on n’entend pas ou très peu la baisse des dividendes versés cette année.

14 entreprises du CAC 40 ayant des aides publiques, ne verseront pas de dividendes ; 16 ont baissé leur dividendes et d’autres verseront voire donneront un bonus malgré les aides reçues.

Téléperformance, entreprise de notre champ fédéral est rentrée au CAC40 après un bond important de son chiffre d’affaire.

A cette petite phrase « il faudrait travailler et produire davantage », la CGT propose de travailler moins et produire différemment. Sinon, il faudra nous expliquer comment en faisant travailler plus ceux qui ont un boulot,   on va libérer du travail pour ceux qui n’en ont pas  dit Philippe Martinez!

Conscientes d’une colère grandissante mais décidées à imposer des reculs sociaux pour dégager toujours plus de gain de productivité, les entreprises avancent souvent avec brutalité. Elles ciblent et répriment violement ceux qui mènent l’activité sur le lieu de travail et plus particulièrement les militants CGT.

Conscient   du rapport de force à opposer, de nouvelles mobilisations sont annoncées dès la rentrée de septembre pour permettre la construction d’un mouvement social puissant. La santé était dans l’action le 30 Juin. La fédération commerce appelle au 14 juillet. Il est vrai que le patronat ne voudrait plus de jour férié ; on a d’ailleurs vu des magasins ouverts le dimanche de Pentecôte.

Dès à présent, il s’agit de construire avec les syndiqués et les salariés, les retraités notre participation à ces nouvelles journées d’action à partir de nos revendications.

A nous aujourd’hui de dire comment on prépare ces journées d’action pour gagner la mobilisation.

D’autant plus que la réforme de la retraite à point revient à grand pas à l’ordre du jour du gouvernement. Nos revendications en la matière n’ont pas changé avec le confinement. Elles restent d’actualité. Un exemple qui conforte nos positions de refuser les fonds de pensions : Une société importante de gestions de fonds de pensions des Pays Bas, ABP, indique, et ce dès la mi-mars, qu’elle devrait baisser les retraites des néerlandais en 2021. ABP gère 459 milliards d'euros d'actifs pour des fonctionnaires et des retraités de la fonction publique.

La loi pour la création de la 5eme branche ne nous convient absolument pas. La Perte d’autonomie est un risque qui peut concerner tout le monde, pas seulement les plus âgés et doit être pris en charge par la branche maladie financée par tous, par les cotisations sociales.

La création d’une autre branche entrainerait un financement différencié avec un budget branche par branche. Donc financé par qui ? Il est à nouveau question de prendre un autre jour de RTT aux salariés, de demander aux retraités de participer au financement…. Les employeurs ne financeraient pas l’autonomie alors que la perte d’autonomie, pour certains, est dû aux conditions de travail.

Le 2ieme tour des municipales ont confirmé les mauvais résultats mais logiques pour LREM et conforté les écologistes. Le RN est sur quelques villes comme Perpignan, Fréjus ; il n’a pas fait le score espéré mais il est encore bien trop élevé pour nous.

E Macron, veut remanier le gouvernement, annoncer sa feuille de route, dévoiler les propositions de la convention citoyenne pour le climat avec peut être un referendum à la clé. Bref, il veut annoncer tous les mauvais coups juste à la veille des vacances pour éviter les mobilisations que ne manqueront pas de susciter les annonces.

Au sujet de la convention citoyenne, nous aussi, nous avons des propositions que nous retrouvons dans le livret « Le progrès social et environnemental c’est possible et urgent » pour un autre modèle de société, respectueux de l’humain et de l’environnement. La CGT souhaite travailler avec d’autres organisations syndicales dans le monde pour mondialiser le progrès social et donner plus de pouvoir aux organismes internationaux comme l’OIT et l’OMS notamment.

Toutes les mesures que nous portons pour le monde d’après sera à débattre aussi lors du congrès UCR du 30 novembre au 04 décembre à St Malo.

Le congrès approche, le document d’orientation, écrit avant la crise sanitaire, est à disposition. Il reste d’actualité. Nos revendications restent les même malgré la crise sanitaire, elles se peuvent que plus incisives. L’UFR a imprimé le document d’orientation pour un envoi aux sections. Un additif d’après crise sera à disposition au 30 septembre au plus tard. L’UFR est intervenue pour que cet additif ne dépasse pas 4 pages : demande retenue.

Les amendements sont à déposer à l’UFR avant le 23 octobre. Il est important que chaque section avec le syndicat départemental prévoit une réunion pour étudier et amender ce document si besoin. Quelques sections y ont déjà travaillé. La situation actuelle a mis en avant certaines de nos revendications de façon encore plus criante, il faut peut-être alors les ressortir dans le document.

Le groupe des 9 organisations retraités se réunit régulièrement et travaille à des appels le plus unitaires possible. Pour le 16 juin, seules 7 organisations ont appelé les retraités à manifester avec la santé : CGT, FO , Solidaire, FSU, FGR-FP, LSR er UNRPA. Le groupe des 9 travaille à un 4pages sur la situation des retraités pour début septembre et fera une conférence de presse ou un colloque pour rappeler la place des retraités dans notre société. Une demande de rencontre avec les organisations de jeunes est demandée pour septembre.

Un tract va être à disposition prochainement sur le coût payé par les retraités pendant la crise sanitaire, sur les besoins des retraités dont les voyages sont remis en cause par le holdup du gouvernement sur l’ANCAV, sur le report de la revalorisation des pensions prévue au 1er mai reportée en aout.

Nous ne devons pas culpabiliser, de l’argent il y en a. Nous refusons de payer l’addition de la crise sanitaire.

Notre UFR a continué l’activité pendant le confinement. Les groupes de travail autour du ROC se sont réunis en virtuel. Le collectif revendicatif fait des propositions à débattre ou à voir comment les mettre en place dans les sections:

  • Recenser les camarades d’Orange susceptibles d’être concernés par l’indemnisation suite au harcèlement et leur faire faire un dossier d’indemnisation
  • Dénoncer la suppression des niveaux 1 et 2bis à la MG et revenir à une cotisation en fonction de ses revenus.
  • chercher une solution rapidement pour les chèques vacances suspendus par le CSE 
  • prévoir une campagne d’explication sur la 5e branche avec nos propositions et prévoir une intervention à la CEF

Un regard partiel sur ce qui se passe à l’International :

Je ne parlerai pas de la gestion de la crise du coronavirus dans les différents pays.

La Turquie a attaqué les bases du PKK Parti des travailleurs du Kurdistan, par des frappes aériennes, à Qandil, Sinjar et Makhmour, des localités du nord de l’Irak.

Erdogan poursuit la répression : plus de 100 co-maires kurdes ont été limogés et emprisonnés. Le Conseil démocratique kurde en France (CDKF) a dénoncé ces actes.

En Lybie : Le gouvernement d’union nationale, le GNA soutenu par l’ONU qui contrôle la Tripolitaine (Ouest), et l’Armée nationale libyenne (ANL), qui domine la Cyrénaïque (Est) entamerait le dialogue mais sur le terrain, les affrontements continuent. Le GNA reprendrait le contrôle de l’ensemble du nord-ouest de la Libye. Mais le volet certainement le plus important repose sur un redécoupage des zones maritimes avec la Libye, permettant à Ankara d’avoir accès à une partie du gaz de la Méditerranée orientale. Donc, la Turquie veut y imposer ses conditions, l’Égypte menace d’intervenir directement, la Tunisie est secouée et l’Algérie veut se poser en médiatrice sans oublier la Russie qui soutient l’ANL. Et la France accuse d’ingérence la Turquie en Lybie et vice versa.

Aux Etats-Unis, les « Dreamers », les sans-papiers arrivés enfants aux Etats-Unis, peuvent respirer. Un décret de Trump mettant fin au statut provisoire de 650 000 jeunes migrants est invalidé par la Cour suprême. Cependant cette annulation porte sur les modalités et non pas sur le fond. Ça reste un camouflet de plus pour Donald Trump. Déjà la plus haute instance juridique a refusé de se saisir des cas de défenseurs des armes à feu, puis de conserver le statut de « ville sanctuaire » aux municipalités refusant d’assister la police de l’immigration dans sa lutte contre les sans-papiers. Autre camouflet pour Donald Trump : la Cour Suprême, a estimé que la loi sur les droits civiques, protégeait les salariés LGBT et qu’un employeur ne pouvait pas les licencier ou ne pas les embaucher sur la base de leur orientation sexuelle.

Les relations entre les deux Corée sont toujours incertaines. Suite à l’enlisement des négociations sur le nucléaire, Kim Jong Un se rebiffe et fait détruire le bureau de liaison de la Corée du Sud installé sur son territoire depuis 2018 pour finalement accepter t’entamer le dialogue.

Wall Street s’effondre, la banque centrale des Etats Unis, le FED met la main à la poche (218 milliards €). Elle sous-traite la gestion à BlackRock, société de financiarisation par excellence qui investit beaucoup dans les fonds de pension. Le fonds d’investissement géant a été placé par l’État fédéral et sa banque centrale en position idéale. À la fois juge et partie, il va pouvoir désormais faire revaloriser ses actifs les plus menacés en les faisant racheter massivement par la Fed.

Biélorussie, les élections présidentielles vont avoir lieu en aout. Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, brigue un sixième mandat. Le jour de la date limite pour la collecte de parrainages d’électeurs, des manifestants sont descendus dans la rue à Minsk et dans d’autres villes, en signe d’appui aux opposants du président, Valery Tsepkalo. Près de 140 personnes ont été arrêtées lors de ces rassemblements de l’opposition, dont plusieurs journalistes travaillant pour des médias étrangers. La répression s’est encore intensifiée en Biélorussie.

C’est à noter ! Dans une résolution votée à Bruxelles, le Parlement européen apporte son soutien au mouvement Black Lives Matter et appelle l’Union européenne à devenir le fer de lance de la lutte mondiale contre le racisme. Revendiquant le slogan mondial « La vie des Noirs compte », le Parlement rappelle que les violences racistes, notamment celles exercées par la police, ne sont pas l’apanage des Etats-Unis, mais qu’elles concernent le monde entier, tout spécialement l’Europe. Le Parlement européen reconnaît également la traite négrière comme un crime contre l’humanité. Maintenant, à voir les mesures qui seront réellement prises par les états.

L’annexion de la Palestine par Israël, soutenu par les Etats Unis entre autre, continue impitoyablement.

La Chine vote une loi de sécurité à effet immédiat pour que tout manifestant, plus particulièrement les Hongkongais, à la politique de la Chine soit emprisonné à vie.

A vous la parole.

Non à l'annexion !  Non à l'effacement du

peuple palestinien !


Avec le soutien actif des États-Unis de Donald Trump, le gouvernement israélien dirigé par Netanyahou et Gantz annonce vouloir engager dès le 1er juillet l’annexion pure et simple d’une grande partie des territoires palestiniens occupés de Cisjordanie, en violation flagrante du droit international.Il y a déjà l’occupation, la colonisation, l’apartheid, l’emprisonnement massif de tout un peuple. Avec le projet d’annexion d’une partie de la Cisjordanie, un pas terrible est franchi.
Israël piétine le droit international et viole délibérément la charte et les résolutions de l’ONU. Le gouvernement israélien nie le droit à l’autodétermination du peuple palestinien et veut légaliser le fait accompli. En Palestine ce qui se joue c’est le monde dans lequel nous voulons vivre, un monde fait d’égalité et de justice.

Tourisme social, quel avenir?

Courant juin, les organismes du tourisme social ont annoncé leur réouverture pour les congés des familles, en juillet et août, et dès septembre, pour accueillir les retraités. Cette crise majeure entraîne des changements dans les attentes sanitaires et les possibilités financières des vacanciers, dans les modes de transport utilisés, qui impacteront la reprise et le contenu des activités. Pour autant, il faut un engagement fort en faveur du droit à l’accès à des vacances de qualité pour tous, tout au long de la vie. Les séjours Bourse solidarité vacances et Seniors en vacances organisés par LSR y contribuent grandement depuis des années.

LOGO USR   Non à la privatisation des chèques-vacances

PUBLIÉ LE 17 JUIN 2020

En plein confinement, le gouvernement a demandé à l’ANCV (Agence nationale des chèques-vacances), cheville ouvrière du tourisme social en France, qu’elle finance le fonds d’indemnisation des petites entreprises à hauteur de 30 millions d'euros.